Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 11:03

La première sélection du prix Médicis 2008 est parue hier. Ô joie, Ô suprise, on y retrouve en bonne place La plage de Trouville. Il y a là de quoi me réconcilier durablement avec les prix littéraires, je croise les doigts...  Résultats attendus pour le 5 novembre!

Pour connaître l'ensemble de la sélection Médicis ainsi que celle des autres prix littéraires dévoilés hier, c'est par ici, sur Livre Hebdo.

Repost 0
Published by didouchka - dans Actualités...
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 19:37

Avec un bon livre, rien ne vaut quelques petits gâteaux tièdes pour accompagner. Voici donc:

Pour 20 madeleines:
- 2 oeufs
- 35gr de lait
- 125 gr de sucre
- un zeste de citron
- 175 gr de farine
- 1/2 sachet de levure chimique
- 85 gr de beurre

Mélanger les oeufs, le sucre, le lait et le zeste de citron.
Ajouter la farine, la levure, bien mélanger.
Ajouter le beurre fondu et bien travailler la pâte pendant quelques minutes.
Laisser reposer 2h à température ambiante, puis répartir la pâte dans les moules à madeleines, en ne remplissant chaque emplacement qu'au 3/4.
Préchauffer le four à 240°C, enfourner les madeleines, descendre le four à 190°C et cuire 15 minutes.

Vous pouvez retrouver cette recette, et plusieurs autres, sur mon autre blog
à cette adresse et du même coup rendre visite aux nombreuses et expertes blogueuses de la tribu Marmiton, tribu dont je ne saurais trop recommander la fréquentation assidue à celles et ceux qui aiment les bonnes choses! Spéciale dédicace à Fifi pour cette recette.

Bon, si avec tout ça vous n'allez pas relire les pages que Proust a laissées sur le sujet, c'est à désespérer... :)

Bon appétit!

Repost 0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 20:02

En 1999, la narratrice est contactée par le Musée Beaubourg et apprend qu’un tableau appartenant à sa famille, volé par les nazis en 1942, doit lui être restitué. Il s’agit de La plage de Trouville de Jacques Mauny, peint en 1922. Mais pour pouvoir rentrer en sa possession, elle devra prouver l’appartenance de la toile à sa famille. Or la narratrice ne sait presque rien de cette famille, un passé dont elle a été tenue à l’écart. Aucun papier, aucune photo n’a subsisté, et les derniers témoins, y compris sa mère, sont morts.

 Afin de retracer le parcours du tableau volé, la narratrice se plonge alors dans l’histoire de sa grand-mère, de son arrière-grand-mère, de son arrière-arrière grand-mère, et redécouvre une saga familiale sur cinq générations.

 Je le dis tout de suite : j’ai adoré. L'auteur a un vrai talent pour nous entraîner à sa suite et nous conter l’ascension sociale de cette famille juive de l’Est de la France de 1834 à nos jours, à travers la débâcle de 1870, la Grande Guerre, les années folles etc., mêlant les témoignages et la fiction afin de reconstituer le roman familial. Ce qui rend le roman si vivant, ce sont surtout les personnalités de ces cinq femmes d’exception - incarnant chacune une génération - que la narratrice met en scène successivement et dont l’une détient la clé de l’énigme du tableau de Mauny.

 Pourquoi ce roman passionnant a-t-il si peu fait parler de lui lors de sa sortie début 2008? Je l’ai acheté par hasard, attirée par une reproduction du tableau sur le bandeau de l’éditeur. En le refermant deux jours plus tard, enthousiaste, j’ai pensé que je tenais forcément LE roman dont tout le monde allait parler. Confiante dans mon flair légendaire (!), j’ai attendu… et j’ai pas vu venir grand-chose.

 Dommage. En tout cas, ce roman restera un de mes meilleurs souvenirs de lecture de l’année, c’est pourquoi je voulais le recommander et qu’il en reste une trace ici, puisque je ne crois pas en avoir vu ailleurs.

Bonne lecture!!

 
La Plage de Trouville, Carole Achache, Stock, 356 pg.

 

Repost 0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 21:08

Fanny Price est issue d’une famille pauvre. Vers l’âge de 10 ans, son oncle Sir Thomas Bertram décide de la prendre en charge pour lui assurer une éducation convenable. Fanny grandit donc dans la luxueuse propriété de Mansfield Park entourée de ses tantes, de ses cousins Tom et Edmond, et de ses cousines Maria et Julia, qui s’attachent dès le départ à lui faire sentir l’infériorité de sa condition. Fanny grandit dans l’isolement et l’abnégation, soutenue toutefois par Edmond, le seul à lui témoigner de l’affection, et auquel Fanny s’attache passionnément…

Au sein de cette société brillante et légère, où toutes les jeunes filles, Fanny exceptée, sont appelées à de riches mariages, l’arrivée dans le voisinage de la famille Crawford va bouleverser l’équilibre. Mary Crawford, dont la moralité semble douteuse, jette son dévolu sur Edmond, tandis que son frère Henry multiplie les frasques auprès de Maria et Julia. Sous le regard grave de Fanny, la famille Bertram s’achemine avec insouciance vers le drame.

 A vrai dire, ce roman n’est pas aussi riche et vivant qu’Orgueil et Préjugés qui reste le meilleur de Jane Austen, je trouve. La première partie du livre est un peu laborieuse et j’ai dû m’accrocher. C’est que l’auteur a choisi de planter d’abord le décor avec minutie avant d’enchaîner les événements de plus en plus rapidement, jusqu’au final, qui est malheureusement un peu expéditif.

 Malgré tout, j’ai retrouvé intacte dans ce livre l’ambiance si particulière des romans de Jane Austen ; agréments de la conversation, cérémonial du thé, du bal, de la promenade à cheval, on se laisse transporter dans cette atmosphère raffinée, puis on plonge véritablement dans les intrigues amoureuses et matrimoniales et on ne lâche plus ! A relire avec plaisir!!

 Et voilà, c’était ma première intervention sur ce blog, je suis fourbue… J

 

Mansfield Park, Jane Austen, 10/18, 510 pg

 

Repost 0

Où Sommes-Nous Donc?

  • : Le blog de didouchka
  • : Partager des bons moments de lecture et de bons petits plats, marier cuisine et littérature...
  • Contact

En passant

04/04 

 

En ce moment, je lis en anglais.

 

L'avantage, c'est qu'en langue étrangère, je lis plus lentement, donc j'en profite plus longtemps!

 

:-)

Recherche

Portrait

Affligé d'une mémoire de poisson rouge et aussi d'un bon coup de fourchette, l'auteur tente par ce blog d'atteindre un double objectif ; garder une trace de ses lectures et répondre à la question quotidienne "qu'est-ce qu'on va bien pouvoir manger ce soir?" Aucun rapport, dites-vous? Effectivement...