Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 20:50

meurtrepomme d'orMontpellier, 1556. François est le fils d'un maître rôtisseur de Paris. Son rêve: devenir cuisinier. Mais son père ne l'entend pas de cette oreille et expédie son fils à Montpellier pour en faire un médecin. Dans cette université prestigieuse, François s'ennuie. Mais lorsqu'un de ses amis est assassiné à l'aide d'un mystérieux brevage, il se lance sur la piste de l'assassin. Alors que les empoisonnements se multiplient, que médecins et apothicaires se déchirent et portent la cité au bord de la guerre civile, François entreprend au péril de sa vie un périple qui le mènera jusqu'à Bologne, Ferrare et Padoue, sur les traces d'un poison fulgurant et inconnu.

Voici un auteur de moi ignoré jusqu'ici, et découvert grâce au swap Millefeuilles, à Edelwe et  Tiphaine.
Un excellent moment de lecture. On est là en plein dans mes thèmes de prédilection, mélange de littérature et de plaisir culinaire. Il s'agit d'une sorte de polar/roman historique, genre qui fait florès en ce moment. La peinture historique est très riche, assez réaliste. J'ai particulièrement apprécié la rivalité entre médecins, apothicaires et épiciers de Montpellier, qui se rejettent tous la faute, se méprisent mutuellement, chacun revendiquant le monopole de ce que l'on n'appelle pas encore les médicaments. Le roman montre aussi le lien très fort, à l'époque, entre cuisine et médecine. Toutes les "médecines" étaient en fait des épices, des infusions, et tout ce que nous considérons aujourd'hui comme confiseries ou condiments.  

On voit du pays aussi dans ce polar médiéval, à travers le voyage initiatique de François dans les cités italiennes. La peinture de Bologne et de son carnaval (la Porchetta) est une réussite, dommage que le passage à Padoue soit plus court, on en redemande!

La cerise sur le gâteau, si je puis dire, de ce roman, c'est la place occupée par la gastronomie. Ne vous lancez pas dans ce livre une heure avant de passer à table, vous allez vite vous sentir affamé!! Le récit dégouline littéralement de victuailles, on fait bombance à chaque page (lecteurs/trices au régime, s'abstenir!). Perdrix aux noisettes, pâtés d'esturgeons, poissons frits, aïoli, tourte de courge, canard aux figues, crème dorée à la sauge confite, safran, gingembre... bref! Quand on aime les bonnes choses, on se régale, on note au passage quelques trucs, on découvre quelques secrets (la fabrication du vinaigre balsamique par exemple).

L'intrigue est assez bien ficelée, si ce n'est vers la fin, où le dénouement m'a paru trop rapide et peu convaincant.

En conclusion, un petit roman efficace, mené tambour battant, qui se lit un peu vite mais qui laisse un goût très agréable!!

Les avis de Loulou, Marie-Laure, Marie, Emilie.

Meurtres à la pomme d'or, Michèle Barrière, le livre de poche, 2008, 290 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

Je ne l'ai pas encore lu ;o)


Répondre
D

Damned! ;-)) J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi...


A

Je l'ai également reçu lors du Swap Mille Feuilles !! :)


Répondre
D

je pense que nous avons dû être plusieurs à le recevoir, je l'ai moi-même adressé à ma "swappée". Qu'en as-tu pensé?


T

Je suis contente qu'il t'ai plu! Il ne me donnait pas spécialement envie mais après ton billet je me laisserai peut-être finalement tenter!


Répondre
D

C'est pas le chef d'oeuvre de l'année, mais c'est sympa, je crois que je vais tenter les autres titres de cet auteur.


Où Sommes-Nous Donc?

  • : Le blog de didouchka
  • : Partager des bons moments de lecture et de bons petits plats, marier cuisine et littérature...
  • Contact

En passant

04/04 

 

En ce moment, je lis en anglais.

 

L'avantage, c'est qu'en langue étrangère, je lis plus lentement, donc j'en profite plus longtemps!

 

:-)

Recherche

Portrait

Affligé d'une mémoire de poisson rouge et aussi d'un bon coup de fourchette, l'auteur tente par ce blog d'atteindre un double objectif ; garder une trace de ses lectures et répondre à la question quotidienne "qu'est-ce qu'on va bien pouvoir manger ce soir?" Aucun rapport, dites-vous? Effectivement...