Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 22:10

En 1993, Gabriel Vernet est nommé ambassadeur de France à Moscou, 17 ans après son premier passage dans ce pays, à l’époque comme jeune conseiller politique. Un poste dont il garde un souvenir d’autant plus fort que c’est là qu’il a rencontré celle qui allait devenir sa femme, Tatiana. Entre temps, le Mur de Berlin est tombé, l’URSS a disparu et c’est un pays entièrement changé que redécouvre Gabriel, entre chaos et modernité. Et voilà qu’un jour on lui propose de consulter son « dossier ». Son dossier, c'est-à-dire celui que le KGB avait constitué à l’époque sur lui. Comptes-rendus d’écoutes téléphoniques, d’enregistrements, de filatures, Gabriel revoit défiler ces quelques années, minutieusement consignées jusque dans leurs aspects les plus privés voire intimes. Et c’est alors que surgit de ce passé un élément troublant sur Tatiana.

 

Encore un roman passionnant d’Isabelle Hausser, dont vous savez maintenant que c'est l'un de mes auteurs préférés. La peinture de la Russie contemporaine est saisissante, foisonnante de personnages dont certains extrêmement émouvants. Affairisme, corruption, renouveau religieux, abondance et pénurie, pauvreté extrême ou luxe tapageur, l'auteur a très bien restitué ce moment particulier de l'histoire russe, où les débris du monde ancien surnagent encore à la surface du nouveau. Sur cette toile de fond passionnante, l'auteur bâtit une intrigue originale sur le thème de la jalousie rétrospective, qui nous prend parfois quand nous découvrons très (trop) tard un secret sur l'être aimé. Le style, comme toujours, est simple, limpide, sans fioritures et rend avec beaucoup de finesse la complexité des sentiments des personnages.

J'ai trouvé très touchantes les pages où Gabriel revoit défiler sa vie d'avant, page après page. Stupéfait au départ de se découvrir si minutieusement espionné, il en serait presque reconnaissant au régime de lui offrir cette possibilité inespérée de replonger dans ses années de jeunesse et de bonheur, de retrouver intacts des souvenirs que sa propre mémoire avait perdus. Quant à la fin de ce roman, d'un réalisme optimiste comme souvent chez cet écrivain, elle met du baume au coeur en nous offrant l'espoir que les blessures du coeur puissent se refermer et guérir.


Roman d'amour et roman d'espionnage à la fois, la Chambre sourde nous en apprend beaucoup sur la Russie d'aujourd'hui et d'avant, sur ce qui malgré le temps qui passe reste immuable dans ce pays, mais aussi sur le couple et sa capacité à surmonter une crise par la confiance et l'amour.

Je ne peux que recommander la lecture des autres romans d'Isabelle Hausser, comme La table des enfants ou encore Une comédie familiale.

La chambre sourde, Isabelle Hausser, Le livre de poche, 413 pages. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K

Oui, je sais déjà que tu aimes beaucoup cet auteur, dont on parle peu...


Répondre
D

eh oui, je reste fidèle à mes marottes... ;)


Où Sommes-Nous Donc?

  • : Le blog de didouchka
  • : Partager des bons moments de lecture et de bons petits plats, marier cuisine et littérature...
  • Contact

En passant

04/04 

 

En ce moment, je lis en anglais.

 

L'avantage, c'est qu'en langue étrangère, je lis plus lentement, donc j'en profite plus longtemps!

 

:-)

Recherche

Portrait

Affligé d'une mémoire de poisson rouge et aussi d'un bon coup de fourchette, l'auteur tente par ce blog d'atteindre un double objectif ; garder une trace de ses lectures et répondre à la question quotidienne "qu'est-ce qu'on va bien pouvoir manger ce soir?" Aucun rapport, dites-vous? Effectivement...