Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 20:02

En 1999, la narratrice est contactée par le Musée Beaubourg et apprend qu’un tableau appartenant à sa famille, volé par les nazis en 1942, doit lui être restitué. Il s’agit de La plage de Trouville de Jacques Mauny, peint en 1922. Mais pour pouvoir rentrer en sa possession, elle devra prouver l’appartenance de la toile à sa famille. Or la narratrice ne sait presque rien de cette famille, un passé dont elle a été tenue à l’écart. Aucun papier, aucune photo n’a subsisté, et les derniers témoins, y compris sa mère, sont morts.

 Afin de retracer le parcours du tableau volé, la narratrice se plonge alors dans l’histoire de sa grand-mère, de son arrière-grand-mère, de son arrière-arrière grand-mère, et redécouvre une saga familiale sur cinq générations.

 Je le dis tout de suite : j’ai adoré. L'auteur a un vrai talent pour nous entraîner à sa suite et nous conter l’ascension sociale de cette famille juive de l’Est de la France de 1834 à nos jours, à travers la débâcle de 1870, la Grande Guerre, les années folles etc., mêlant les témoignages et la fiction afin de reconstituer le roman familial. Ce qui rend le roman si vivant, ce sont surtout les personnalités de ces cinq femmes d’exception - incarnant chacune une génération - que la narratrice met en scène successivement et dont l’une détient la clé de l’énigme du tableau de Mauny.

 Pourquoi ce roman passionnant a-t-il si peu fait parler de lui lors de sa sortie début 2008? Je l’ai acheté par hasard, attirée par une reproduction du tableau sur le bandeau de l’éditeur. En le refermant deux jours plus tard, enthousiaste, j’ai pensé que je tenais forcément LE roman dont tout le monde allait parler. Confiante dans mon flair légendaire (!), j’ai attendu… et j’ai pas vu venir grand-chose.

 Dommage. En tout cas, ce roman restera un de mes meilleurs souvenirs de lecture de l’année, c’est pourquoi je voulais le recommander et qu’il en reste une trace ici, puisque je ne crois pas en avoir vu ailleurs.

Bonne lecture!!

 
La Plage de Trouville, Carole Achache, Stock, 356 pg.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Tu es en train de réparer cet oubli, puisque, après Fantômette, me voici preneuse pour dévorer ce roman!
Répondre
F
Curieux comme certains romans passent à tort à la trappe.
Celui-ci passe sur ma LAL.
Répondre
D

Eh oui! Heureusement, peut-être qu'avec la sélection Médicis ce roman va connaître une seconde chance!
:)


Où Sommes-Nous Donc?

  • : Le blog de didouchka
  • : Partager des bons moments de lecture et de bons petits plats, marier cuisine et littérature...
  • Contact

En passant

04/04 

 

En ce moment, je lis en anglais.

 

L'avantage, c'est qu'en langue étrangère, je lis plus lentement, donc j'en profite plus longtemps!

 

:-)

Recherche

Portrait

Affligé d'une mémoire de poisson rouge et aussi d'un bon coup de fourchette, l'auteur tente par ce blog d'atteindre un double objectif ; garder une trace de ses lectures et répondre à la question quotidienne "qu'est-ce qu'on va bien pouvoir manger ce soir?" Aucun rapport, dites-vous? Effectivement...